BOSCH VS YAMAHA 2015

le match desTitans

Depuis plus de quatre ans Bosch est devenu une référence sur le marché. Leurs moteurs ont évolué pour améliorer l’expérience de l’utilisateur et s’adatper aux différents besoins. Comme nous l’avons déjà expliqué dans un article précédent la gamme Bosch se décline en deux moteurs différents :- Moteur Bosch Active (50 nm de couple) pour un usage plus ville ou ballade- Moteur Bosch Performance (60 nm de couple) pour un usage plus VTT ou VTC

La concurrence se rapproche et notamment Yamaha qui pour la troisième année consécutive propose une alternative très intéressante. Les fabricants de vélos ont la possibilité de programmer les moteurs selon leurs souhaits. Ce qui a été le cas de Giant notamment:- Moteur Yamaha monté sur leur gamme urbaine, programmé en 60 nm de couple- Moteur Yamaha monté sur leur gamme VTT ou VTC, programmé en 80 nm de couple

A première vue, les caractéristiques techniques des deux motorisations semblent identiques. Nous avons affaire à deux moteurs pédalier à assistance proportionnelle avec des capacités de batteries similaires (300 Wh et 400 Wh). Néanmoins et fort heureusement, les moteurs n’ont pas exactement le même comportement.

Pour mieux saisir les différences et les subtilités de chaque motorisation, l’équipe Ecox Lyon est allée faire une sortie comparative. Quatre vélos ont été testés :Giant Prime E+2 yamaha et Vélo de Ville EB80 bosch activeGiant Explore (Yamaha) et Vélo de Ville LEB800 (Bosch performance)

Pour tester les vélos, la ville de Lyon est un terrain de jeu idéal. Les vélos ont donc été testés dans des conditions difficiles voire extrêmes (pente à 14% par endroit).

Le Giant Prime E+2 et le VDV EB80 sont des vélos urbains à positions très confortable avec une petite touche plus sportive pour le Giant. Sur le plat, les deux assistances sont très confortables et si le Yamaha est plus réactif que le Bosch, se déplacer avec l’un ou l’autre est un vrai plaisir. Nous sentons tout de suite la qualité et la précision des assistances. La différence entre ces deux moteurs se ressent quand les montées arrivent. Dans les deux cas, même les montées les plus infranchissables en temps normal se passent très facilement. Si le Bosch active atteint vite une vitesse de croisière et sa puissance maximum, le Yamaha en garde toujours un peu sous le pied. Avec le moteur Yamaha la montée se fait encore plus facilement et on garde de la reprise à tout moment. S’il faut accélérer, le moteur répond toujours présent.

En contrepartie à cette différence de puissance, le moteur Yamaha est plus gourmand en énergie. Comptez jusqu’à 10% d’autonomie de moins à capacité égale. Par ailleurs le moteur Yamaha est nettement plus bruyant que son homologue allemand.

Nous parlions de réactivité plus haut. Le moteur Yamaha semble avoir un capteur plus sensible. Résultat, les accélérations sont plus nette au démarrage. Cette nervosité tranche avec la fluidité et la précision du moteur Bosch.

L’essai du Giant Explore et du VDV LEB800 ont confirmé les premières sensations mais avec encore plus de puissance. Le Giant explore est équipé du moteur Yamaha programmé en 80 nm alors que le LEB800 est équipé du moteur Bosch performance (60 nm). Dans les deux cas, la puissance des moteurs est grisante. Le Yamaha est le plus rapide des deux mais le 0 à 25 Km/h se fait en quelques secondes dans tous les cas. Monter n’importe quelle côte avec un de ces vélos relève du jeu d’enfant. Chacun est libre après de choisir le niveau d’assistance mais une chose est sûre : rien ne les arrête.

Si le Yamaha est plus dynamique et plus puissance que les Bosch active et/ou que le Bosch performance ces derniers restent très précis, puissants et ils ont l’avantage d’être moins gourmand en énergie.

Tous ces moteurs sont très performants mais pour bien les choisir rien ne vaut un essai car les sensations sont différentes de l’un à l’autre et les besoins de chacun sont variés.